TOUR B comme Belge !

Sous l'impulsion de NeedFund, un fonds d'investissement belge, une seconde tour, identique à la première et 100% belge sera construite sur le Champ-de-Mars à Paris.

 

La Tour B se dressera en hommage aux nombreuses personnalités belges qui ont œuvré à la grandeur de la France. Une passerelle reliant les deux tours représentera le symbole de la fraternité qui unit les deux nations depuis toujours. Le début des travaux est attendu courant 2015 afin d'être prêt pour les 130 ans de la Tour A.

Pourquoi une deuxième Tour ?

Donnez votre nom à une pièce de la Tour B !

Afin de renforcer le caractère belge de la Tour B, nous vous offrons la possibilité de donner votre nom à une des 18.038 pièces métalliques qui la composeront. Votre nom y sera gravé donnant ainsi à la Tour B une belgitude inscrite dans l’acier !

 

Pour ce faire, rien de plus simple. Remplissez le formulaire ci-dessous, nous vous enverrons le numéro et la photo de la pièce qui portera votre nom. Nous prévoyons l’installation d’une borne digitale au pied de la Tour B qui vous permettra de retrouver et de visualiser la pièce à votre nom.

Avril et Le Monde Truqué: Jacques Tardi - Benjamin Legrand - Franck Ekinci - Christian Desmares I Powered by www.wonderandwonder.com

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Origine du projet

Ce projet insensé est né dans la tête de Marc Vanden Berghe, CEO de NeedFund, un fonds d'investissement basé à Bruxelles. La dame de Fer le fascine depuis que son père l’y a emmené pour son sixième anniversaire. Il connaît tout d’elle. Son histoire, ses mensurations, le nombre de pièces, de boulons, de rivets… tout. En 1989, la Tour fête ses 100 ans et bien entendu, Marc Vanden Berghe assiste à cet événement exceptionnel. Des figurants rejouaient l'inauguration de la Tour, le drapeau national flottait au sommet,... Les superlatifs fusaient de toutes parts. Des propos sur la supériorité de la France bien sûr, mais aussi des blagues belges condescendantes à son égard et à celui de tous ses compatriotes présents. Il pensa alors à tous ces belges qui ont fait la grandeur de la France, tous ces Belges assimilés, dont la plupart des Français ignore même la véritable origine. Marguerite Yourcenar, Georges Simenon, Claude Lévi-Strauss, Cécile De France, Sœur Emmanuelle, et bien d’autres. Tous sont nés en Belgique et ont contribué à faire de la France ce qu’elle est aujourd’hui. Marc Vanden Berghe pensa alors que pour contrer le chauvinisme à la française, un hommage devait leur être rendu. Mais comment ?

 

En bon financier il était certain au vu des chiffres de fréquentation de la Tour Eiffel, qu’une Tour B serait vite rentabilisée et pourrait même servir le fonds qu’il dirige. Il chargea le cabinet d’architecture Van Daele de dessiner les premiers projets.

 

Après plus de 25 ans d’un parcours semé d’embûches et de négociations discrètes, le projet est enfin sur le point d’aboutir. En 2015, la Tour B deviendra réalité. Elle sera un petit morceau de Belgique en plein centre de Paris. Un hommage grandeur nature à tous ces Belges qui font la fierté de la France.

De l’idée au premier rivet

Une fois rentré à Bruxelles, il organisa des brainstormings pour trouver l’idée qui aurait suffisamment de retentissement que pour être à la hauteur de l’hommage qu’il voulait rendre. Plusieurs idées sortirent de ces réunions, une reproduction géante de la Casserole de Moules de Marcel Broodthaers place Vendôme, une statue en pierre bleue de Jacques Brel au sommet de la Tour Montparnasse, ou encore une reproduction du Manneken Pis devant Notre-Dame. Mais aucune de ces idées n’étaient suffisamment impactante aux yeux de Marc Vanden Berghe.

 

Un jour, dans un magazine spécialisé, il tombe sur un article relatant une histoire méconnue au sujet de la Tour. Afin d’en assurer la pérennité, Gustave Eiffel devait en prouver l’utilité. Il avait bien installé une station météo en 1898, puis la TSF en 1901, mais il craignait que ce ne soit pas suffisant. Il avait alors imaginé la construction d’une seconde tour qui serait relié à la première par une passerelle et qui servirait de gare aérienne à un funiculaire reliant Paris à New York ! Marc Vanden Berghe sut immédiatement que c’est ça qu’il fallait faire. Ressusciter le projet de Gustave Eiffel et construire une deuxième tour à côté de la première. Une tour 100% belge.

Pourquoi ?

soutenez !

Galerie

emplacement